Photorama : Grand Canyon

23 10 2012

Bonjour tout le monde ! 🙂

Je tente un petit truc pour publier plus de photos de façon un peu plus ludique. Voici donc une vidéo haute définition reprenant les photos les plus sympas par thème. C’est une expérience, alors n’hésitez pas à nous faire savoir si ça vous plaît.

Aujourd’hui, voici un best of des photos du Grand Canyon prises le 4 mai 2010. Evidemment, c’est plus sympa si vous regardez en HD.





Maison, Douce Maison

8 07 2012

Hello,

Juste pour vous dire que nous sommes bien rentrés sains et saufs.

Après quelques péripéties à Bruxelles (où les employés compatissants de l’aéroport nous ont fait la blague classique du « ah, on a égaré votre valise« ) et la découverte d’un mot doux des douanier américains à l’intérieur (en substance : « Salut, pour la sécurité des passagers, on a farfouillé dans ta valise ! Si tu avais mis un cadenas, ben c’est bien dommage pour toi« ), nous sommes tous bien fatigués mais [presque] en bonne santé et bien dodus (certains plus que d’autres, ils se reconnaitrons 😉 )

Nous n’avons pas eu le temps de poster un article sur les deux derniers jours, nous espérons le faire demain (hein Spi ?).

En attendant, je vous propose de lire cet article sur la canicule dans l’est des USA. Comme quoi, nos jérémiades étaient justifiées ! 🙂

Sur ce, je vais me coucher, bonne nuit les enfants !

Jeff & Co





Worst of MoMA

6 07 2012

Après les oeuvres les plus sympas, celles qui nous ont fait le plus rire.

Et puisqu’on est dans le grogon, je tiens à féliciter les gardiens du musée qui m’ont interdit d’entrer avec une bouteille d’eau vide : « Ouais mais vous allez la remplir ! » Ben… Ouais… « Alors vous la jetez ! » Sympa quand on sait qu’ils vendent des boissons qui tâchent à l’intèrieur. Screw you guys !

Allez, c’est parti pour les oeuvres rigolotes :

Certains objecteront qu’il n’y a pas de gallet à Fort-Mahon. Normal, ils sont ici…





Best of MoMA

6 07 2012

Chaloute !

Bon, aujourd’hui, nous avons visité le Museum of Modern Art (MoMA). J’ai décidé de vous faire deux articles avec deux galeries distinctes. La première ici, ce sera la galerie sérieuse :

Qui eut cru que ces tableaux étaient à New York ?

Vous m’excuserez de ne pas avoir retenu tous les titres. Si quelqu’un de culturé passe par ici, qu’il n’hésite pas 🙂





4 Juillet – Feu d’artifices

5 07 2012

« Le feu d’artifice du 4 Juillet, c’était magique ! Des milliers d’explosions, des stars mondialement connues, un ciel illuminé par la féerie américaine »

Comme c’est beau d’y croire…

Voilà ce à quoi je m’attendais, préparé par les médias américains (journal télé, sites internet…). Mais la réalité est tout autre : décevante.

Pour y assister, on nous conseille de nous placer entre la 14ème et la 59ème rue, le long de l’Hudson, au dessus de laquelle sera donné le spectacle. Arrivés 3h30 en avance, il y a déjà beaucoup de monde. Les quais sont interdits, réservés aux plus riches qui pourront dépenser 100 à 200 $ pour être aux avant-postes. Les autres (touristes et américains moyens) doivent se placer sur la deuxième voie de la route qui longe la côte, derrière arbres, panneaux de signalisation, lampadaires voire même bâtiments. Nous demandons à un policeman comment ça va se passer : « les feux sont tirés tous le long de la rivière depuis plusieurs bâteaux, rien de ce qu’il y a ici ne bloquera la vue ». Ouf, nous attendons donc assis sur l’asphalte de la route dans la chaleur. Après à peine une demi heure, les forces de l’ordre hurlent dans un mégaphone « levez vous s’il vous plait, il faut faire de la place pour les 30 000 autres personnes qui attendent derrière vous ! ». Ok, sympa…
Plusieurs dizaines de minutes avant le coup d’envoi, Ludivine me fait remarquer un bruit sourd à peine audible « ça ne serait pas Katy Perry ? »…

Y’a du monde…

Enfin, le coup d’envoi est donné, pile poile… derrière un bâtiment qui obstrue la vue. Mouvement de foule, tout le monde commence à quitter les lieux pour trouver une meilleure vue. Quelques touristes incrédules ne bougent pas et demandent aux policiers présents s’il va y avoir d’autres tirs ailleurs. Ben non, that’s it…
Finalement, nous trouvont une place d’où nous pouvons admirer la suite ainsi que des arbres, des feux de signalisation et des lampadaires. Pas la peine d’éteindre l’éclairage publique, on fera avec…

Le show dure environ une trentaine de minutes sous les « OOOOoooohhhhh », « Aaaaaahhhh » et les applaudissements des spectateurs qui n’ont apparemment jamais vu de feu d’artifices pour être aussi enthousiastes.

J’ai vu mieux dans des coins bouseux du Nord Pas-de-Calais…

Voilà, pour ma part, je serai déçu, si peu d’animation, tant d’attente et une si mauvaise organisation, vive le 14 Juillet !

Jeff & Co





4th of July

5 07 2012

Hi everyone 🙂

Independence Day

Aujourd’hui, 4 juillet, jour de l’Indépendance des Etats-Unisvis à vis de ces petits fumiers de britanniques. C’est surtout une journée de glande en famille pour l’Américain qui va pique-niquer et mater le feu d’artifice.

Personnellement, je m’attendais à des parades et une débauche de manifestations patriotiques. Et bien non, rien. C’est finalement une journée un peu comme les autres en attendant la fiesta du soir.

Quoi qu’il en soit, ça aura été une journée très chaude, et je ne trouve pas d’autre phrase pour meubler  et éviter que les images se chevauchent. Ah voilà, c’est bon. 😉

Le 4 juillet, c’est essentiellement en famille

Pour nous, ça a été l’occasion de traverser quelques quartiers de la ville et de découvrir un peu le New York intérieur. Petite balade en photos :

Le 4 juillet, c’est surtout le feu d’artifice le plus grand du pays, payé par le magasin Macy’s. Ca, je laisserai à Jeff le soin de vous en causer parce que attendre 4h le [fessier] sur le beton, parqués comme des bêtes, sans distributeurs d’eau, par 35°C, sans rien faire. Je peux juste pas. J’ai donc préféré me diriger vers l’appart, monter la clim à fond, m’enfourner 2 ou 3 cookies et mater le spectacle à la téloche. Finalement, c’est moi qui respecte le plus la way of life américaine. 😉

Je vous laisse avec l’égérie du 4 juillet aux Etats-Unis. Katy Perry* semble être une habituée du show :

* : Pour les fans, on a vu au ciné qu’il y aura un film sur sa vie. J’espère que sa vie est passionnante.





Ellis Island et Liberty Island

4 07 2012

Aujourd’hui fût un grand jour, nous avons visité l’île du symbole le plus connu du monde : la Statue de la Liberté !!!

« Lady Liberty, come down and bleed on me » – Rancid

Attention, paragraphe grognon. Pour passer au monde merveilleux des USA, allez au paragraphe suivant.
Oui, ok, je ne peux pas m’empêcher d’être sarcastique, mais je suis français quoi ! Les USiens ne connaissent pas ça, le sarcasme. Comme le disait le Guide du Routard, ce sont de « grand enfants naïfs » et je pense de plus en plus que cette définition leur colle parfaitement. Après le patriotisme vomitif d’hier au mémorial du 11 septembre, v’là t’y pas qu’on nous sert de la Liberté à tout va aujourd’hui. C’est marrant comme la « réalité » de ce monde est perçue différemment d’un pays à l’autre. J’allais dire d’un continent à l’autre, mais les canadiens semblent plus proches de nos perceptions. Dernier grognement : les contrôles façon aéroport sous le soleil de plomb avant d’embarquer. 60 minutes pour monter sur un fucking ferry… Enfin. Bref. Heureusement que ce sont les vacances et que je ne suis pas chez moi. 😐

Posée sur tout un tas de trucs, elle atteint tout de même les 105 m de haut

Une fois sur place, pas grand chose à voir, mais beaucoup à apprendre. L’île est petite, plus petite que celle d’Alcatraz et outre un restau abordable, un petit parc et un drapeau, trône the statue of la Liberté. Dans tout le crincrin pro-USA qu’on entend, ce qui reste vrai, c’est que la statue était un symbole pour les nouveaux immigrants aux USA. Enfin un peu d’histoire sur ce continent, Spi content de l’audio-guide.

Petit poème de Emma Lazarus associée à la statue :

Donnez-moi vos pauvres, vos exténués
Qui en rangs serrés aspirent à vivre libres,
Le rebut de vos rivages surpeuplés
Envoyez-les moi, les déshérités, que la tempête m’apporte,
De ma lumière, j’éclaire la porte d’or !

Enfin, envoyez vos pauvres, pour peu qu’ils soient en bonne santé et qu’ils aient au moins 25$ en poche. Mais je retombe dans le sarcasme là, non ?

Notre nouveau trio : nous avons remplacé avantageusement Spi

Petite info, que je ne connaissais pas moi-même : l’île de la statue n’est pas Ellis Island, il y a deux îles distinctes. Ellis Island accueillait jusqu’en 1954 les « immigrés bas-de-gamme » et refoulait 2,5% des candidats pour raisons médicales ou légales. L’île s’appelait d’ailleurs The Island Of Hope ou The Island of Tears selon le sort. Voilà de quoi briller à une soirée Trivial Poursuite un soir d’hiver.

Repas sur Liberty Island (Légende alternative : « Mmmmmrrrrr, qu’on me dérange pas pendant que je mange » – Spi)

Sur Liberty Island, tout est permis, j’ai décidé de prendre un gobelet de Sprite de la taille de ma tête

Le hall d’entrée du musée de l’immigration : aux USA, tout est permis, mais toi tu rent’ pas, t’as des baskettes

++, Spi & co.
Photos : Jeff








%d blogueurs aiment cette page :