Mardi 4 au soir

4 05 2010

Salut tertous.

Tout d’abord, merci pour tous vos commentaires, c’est surprenant :)). A cause de vous, on va se coucher tard :P.

Pour la première fois depuis notre arrivée on a un tout petit peu de temps pour vous parler un peu plus de notre périple. Mais avant de commencer, si quelqu’un a un truc pour ne pas avoir mal aux fesses pendant 12h d’avion, on est preneur :).

Allez, commençons. Voici un petit résumé vite fait de nos journées d’hier (dimanche 2) et d’aujourd’hui (lundi 3).

Vous prendrez bien un ou deux GPS ?

Arrivés à l’aéroport de Los Angeles, nous allons chercher la voiture chez Hertz. Comme prévu, la nana nous explique que ce sera vachement mieux si on prend une assurance à 60$ qui nous couvre sur le perçage du réservoir droit de la batterie du véhicule. Arrière vile tentatrice !
On hérite d’une Nissan Altima d’un beau rouge griffé / métallisé. Essence of course, 2,5L.

Premiers incidents de voiture

Ca, ça nous change des twingo et autres BX… C’est moi, Jérôme (« non je n’ai pas changé », je sais) qui m’installe au volant et qui conduis jusqu’au motel 6. Ouaaaah, je sais conduire une grosse bagnole en ville ! Enfin, grosse, on a croisé des tas de pick ups et caravanes géants.

Spi, Driver level 3

Bon, alors, je ne vais pas faire mon sexiste. Je me contenterai juste de dire que l’un de nous en essayant la voiture a malencontreusement passé la marche avant et coincé la voiture. La roue avant gauche s’est bloquée entre une butée et le trottoir. On avait bien l’air c… Mais le mieux, c’est que j’ai saisi l’instant en vidéo.
Pas bien grave, le plus gentil d’entre nous a tenté de dégager la voiture, mais il a noté après plusieurs tentatives que ça marchait vachement mieux sans le frein à main. Ce foutu machin est planqué sous le volant.
Plus tard, lorsque nous ferons le plein, nous nous planterons de sens et on devra faire un demi-tour ridicule sur la station service.

Les automatiques.

Après plusieurs centaines de bornes au volant en ville et sur autoroute, voici un premier avis.
Je suis tombé amoureux du Cruise Control, c’est fendard. Surtout que les étendues à traverser sont gigantesques.
La boite automatique, c’est sympa en ville pour ne pas trop se fatiguer, mais ça laisse une drôle d’impression. Sur la Nissan on a un moteur essence 2,5L donc déjà un bon truc et on à l’impression que c’est mou. Quand on lâche et réaccélère, la voiture semble rétrograder elle-même et repartir quelques secondes après. Pas très réactif. En montagne, pas de frein moteur, on a toujours le pied sur le frein, c’est bizarre aussi.
C’est appréciable on va dire, mais la Nissan apporte autant d’avantages que d’inconvénients.

Oatman, la ville des ânes libidineux

A Oatman, nous sommes accueillis par des ânes amoureux. La ville est mignonne et conserve l’esprit de l’Arizona. Le style Western, le paysage, la haine d’Obama. Par contre les commerces n’ont rien de typique. Pas de Cherokee Hair Tampons.

Ronald le magnifique

Enfin, il est temps de manger. Nous décidons de faire une pause dans ce qui est pour nous LE restaurant américain (mais les vrais ricains n’en semblent pas fans) : Mac Do ! Je demande le truc au bacon, y’a pas. Bon, je prends un big mac, là, les morceaux de cartilage dans le steak, y’a.

Un type agé entre dans le « restaurant » et il a à sa taille une ceinture avec un couteau et un flingue. Le gus va au Mac Do avec un flingue. Ca y’est, on se dit qu’on est chez les dingues. On n’a même pas osé le prendre en photo. Mais ensuite arrive pire encore. J’ai d’abord cru que c’était It (de « Il est revenu » de Stephen King) mais finalement, c’était juste Ronald Mac Donald…

Wall Mart, le merveilleux

Avant de rentrer, on s’est arrêter au Wall Mart de Kingman. Ca aussi, on voulait le voir depuis Bowling For Colombine. C’est amusant car tous les produits on l’air dégeux. A un moment où on essaye de nous donner une conscience écolo, vas-y que je te mets des conservateurs, des boissons fluo ultra sucrées, du faux pain français et des sacs plastiques.

Pour l’anecdote, un pack d’Evian, c’est 11$.

Ce soir

Nous sommes arrivés au Motel 6 West de Williams. Vachement mieux que le premier de LA. La végétation s’est muée d’un désert à une forêt de pins.

Là, c’est bed time. Mais y’a d’autres anecdotes à venir 🙂

A plus !

Jeff, L., Spi.





5h du mat’ bis

3 05 2010

Bon, ben il est encore 5h du matin, mais à Los Angeles cette fois-ci. Ca fait 14h dans votre pays de pauvres. Je suis, ouateux. On va faire un random 100 pour savoir qui nous sort la voiture de Los Angeles (ou qui la laisse, broyée sur un accotement, on décidera en route).

Spi.

Salutations !!!

Et voilà, premier réveil à LA ! Ca fait quel effet ? En fait, on a l’impression que l’hôtel se trouve dans le Bronx (niveau population) et qu’il y a l’A1 en 10x plus grand qui passe au pied de notre chambre. Mais bizarrement, on a quand même réussi à dormir !

Allez, maintenant, première étape du parcours : LA – Oatman via Barstow il me semble (on s’arrête pas à Barstow, c’est juste qu’il faut passer par là)

Et une petite pensée pour nos collègues qui travaillent, allez, la journée est presque finie ! 🙂 (ça me fait bizarre de dire ça alors qu’ici, il fait encore nuit)

Ludie & Jeff








%d blogueurs aiment cette page :